L’énergie solaire : quelques ordres de grandeur

Le soleil fournit l’énergie la plus abondante sur Terre. Cette énergie, transmise par rayonnement, est à l’origine de beaucoup d’autres énergies comme le vent, la biomasse et les énergies fossiles.

D’après l’observatoire des Mines, l’énergie moyenne reçue en France est d’environ 1300 kW.h / m². Comme les chiffres sont parfois difficile à appréhender, l’illustration ci-dessous montre la quantité d’énergie solaire reçue en France (540 000 km²) comparée à l’énergie consommée :

Source énergie consommée en France de 253Mtep (1 tep = 11.6 MW.h) : ministère développement durable

Ramené à l’échelle d’un département, une surface de 22 km² captant l’énergie solaire permet de fournir, toutes énergies confondues tout un département.

Energie consommée en France : 2900 TW/h sur 101 départements soit 29 TW.h par département ce qui représente une surface 22 km²

A l’échelle d’une maison qui consomme environ 14 MWh en électricité et chauffage (source : CEREN 2019), une surface de 13 m² de panneau solaire reçoit l’énergie nécessaire à sa consommation annuelle:

Source : Global Solar Atlas pour un angle optimal de 38° sur Angers

Pourquoi et comment exploiter l’énergie solaire ? Un mot sur le stockage.

En théorie, l’énergie solaire directe permet de répondre à nos consommations, cependant son intermittence demande l’utilisation d’une forme de stockage thermique pour répondre à nos besoins lors de période de faible ensoleillement (notamment la nuit ou en hiver).

Le stockage peut être naturel à travers la biomasse à condition d’avoir une politique de gestion des forêts compatible avec les prélèvements: on ne peut pas déboiser plus vite que les arbres poussent.

Le stockage thermique peut aussi utiliser des technologies plus ou moins évoluées : la roche ou les sels en sont des exemples.