Etre autonome en énergie solaire

Une vision à long terme

Depuis le rapport de l’équipe de D.Meadows du MIT en 1972 qui présentait une modélisation des activités humaines et annonçait, par une approche scientifique, un effondrement de nos sociétés force est de constater que la communauté scientifique ne cesse d’accumuler les preuves validant ce modèle.

Même s’il revêt un caractère anxiogène, le mot « effondrement » doit être employé car il correspond à une réalité en cours dans certaines parties du globe.

Le mot « effondrement » doit être banalisé car c’est l’issue la plus probable de nos sociétés aveuglées par une croissance des consommations des ressources d’une Terre aux ressources limitées.

Enfin, le mot « effondrement » doit être banalisé pour ne plus le laisser aux extrémistes qui n’offrent aucune vision hormis le chaos.

Solarie, de manière scientifique et pragmatique, fait de l’effondrement une vision à long terme, voire dans la prochaine décennie, car c’est l’issue la plus probable de notre modèle économique basé sur la croissance.

Solarie s’inscrit dans une vision locale des activités humaines où l’essentiel des personnes et ressources se situent dans les limites nationales voire départementales car, dans un monde durable vivant sa croissance, il n’est plus possible ni concevable d’exploiter les personnes et ressources à l’autre bout du monde.

L’énergie comme base de toute activité

L’énergie solaire thermique direct ou en biomasse, est une énergie offrant de multiples avantages :

  • indépendance énergétique par une disponibilité sur tout le territoire
  • faible émission carbone

La page Energie Solaire donne un aperçu de l’ordre de grandeur de l’énergie reçue chaque année sur la surface du globe mais son intermittence nécessite d’adapter nos techniques de consommation et production, notamment d’électricité, à flux tendu vers un mode utilisant le stockage d’énergie.

De façon générale, le stockage est le problème majeur des énergies renouvables notamment car l’électricité est difficilement stockable en grande quantité.

Au-delà des propriétés propres à l’énergie solaire, son exploitation permet :

  • une relocalisation de la production à l’échelle nationale en utilisant des ressources locales
  • une maintenabilité accrue par une technologie basée sur le transfert de chaleur et donc déjà maîtrisée par les artisans
    • là où le photovoltaïque est basé sur une technologie non réparable
  • l’exploitation de surfaces déjà existantes en plaçant les capteurs sur les toits
    • là où l’éolien nécessite l’usage supplémentaire de surfaces importantes (cf Energies bas carbone)

L’autonomie énergétique

Solarie propose une solution de cogénération avec stockage permettant de rendre autonome en énergie (chaleur et électricité) un logement individuel en exploitant l’énergie du solaire thermique.

La cogénération grâce à l’énergie solaire thermique augmente la résilience du logement en cas de défaillance des fournisseurs d’énergie et permet de diminuer de 30% les consommations d’énergie. De plus, par une gestion adéquate des forêts le logement devient quasiment neutre en émission CO2.

Une approche Low-tech et Industrielle

Le Low-tech s’oppose au High-tech en développant des solutions économiques, réparables favorisant le recyclage.

D’un point de vue industriel, le low-tech s’apparente à la phase de maquettage qui permet de valider un concept mais elle n’est pas adaptée à une production en série car elle souffre d’un manque de reproductibilité et donc de fiabilité.

Cependant, l’approche low-tech offre plusieurs avantages :

  • participer à l’économie circulaire par le recyclage de matériaux
  • lors d’un effondrement économique limitant l’accès à des ressources industrielles, résilience par le savoir et l’expérience acquise en recyclage
  • acquisition de retours d’expérience des utilisateurs afin d’adapter la version industrielle

Quant à l’approche industrielle, moyennant un investissement initial, permet notamment de standardiser la fabrication, fiabiliser, faciliter l’installation et par conséquent pérenniser l’activité.

Pour toutes ces raisons, Solarie s’appuie sur une approche low-tech pour réaliser les « preuves de concept » permettant de se projeter une approche industrielle.